Santé mentale chez les étudiants


Un article du Devoir datant du 17 juillet rapporte un constat quelque peu alarmant de Pascale Descary, l’ombudsman de l’Université de Montréal : les étudiants et étudiantes sont de plus un plus nombreux à souffrir de problème de santé mentale. Un constat d’ailleurs partagé par l’Association des ombudsmans des universités du Québec et de l’Association des universités et collèges du Canada.

 

Madame Descary veut que le soutien en santé mentale pour les étudiants soit accru et elle « recommande notamment de former le personnel afin de pouvoir mieux les dépister… »

 

« Comme dans le reste de la population, les jeunes universitaires ont du mal à admettre leurs problèmes de santé mentale et tardent à consulter. » La situation serait particulièrement aiguë chez les étudiants de médecine.

 

Pendant ce temps, les services existants débordent et les étudiants doivent attendre plusieurs mois avant une première consultation psychologique.
 
Pour lire l’article au complet, cliquez ici.

 

Service de psychologie de l’Université de Sherbrooke