La FEUS et le REMDUS réclament un bureau de vote étudiant sur son campus principal pour les élections fédérales


La Fédération étudiante de l’Université de Sherbrooke (FEUS) et le Regroupement des étudiantes et étudiants de maîtrise, de diplôme et de doctorat de l’Université de Sherbrooke (REMDUS) se désolent de voir que leur institution d’enseignement est absente du projet pilote d’Élections Canada visant à installer des bureaux de votes spéciaux sur certains campus. «C’est déplorable de voir une institution de l’envergure de l’Université de Sherbrooke être écartée de cette initiative» a déclaré Nicolas Delisle-Godin, porte-parole de la FEUS.
 
La FEUS et le REMDUS aimeraient rappeler que Sherbrooke est un pôle universitaire d’importance avec six institutions d’enseignement supérieur accueillant plus de 40 000 étudiants par année1 dont près de 75 % proviennent de l’extérieur de la ville de Sherbrooke et dont l’Université de Sherbrooke est la destination principale.

 

«Ce qu’Élections Canada doit comprendre, c’est que la proportion d’étudiants universitaires y est de 10,32 étudiants par tranche de 100 habitants, ce qui en fait la plus importante concentration d’étudiants au Québec2» précise Steve St-Pierre, président du REMDUS.
 
Toujours en mode solution, les deux associations étudiantes, en collaboration avec l’administration universitaire et le directeur de scrutin dans le comté, ont tout tenté pour permettre l’inclusion de l’Université dans le projet pilote. «La fin de non-recevoir d’Élections Canada est une gifle au visage pour notre institution et démontre une incompréhension profonde de l’importance de l’Université dans notre ville» explique M. Delisle-Godin.
 
M. Saint-Pierre du REMDUS va plus loin en déclarant «qu’il en va de la crédibilité de l’exercice démocratique de pouvoir permettre à la communauté étudiante de l’Université de Sherbrooke de pouvoir voter sur leur lieu d’études.»

 

La FEUS et le REMDUS réitèrent donc le fait qu’ils réclament l’inclusion de l’Université de Sherbrooke dans le projet pilote pour avoir un bureau de vote étudiant sur son campus principal pour l’élection générale fédérale du 19 octobre 2015. Pour elles, il n’est pas trop tard, il suffit d’un peu de volonté de la part d’Élections Canada.