Historique


CRÉATION DE REMDUS

Le 21 janvier 1986, une première réunion générale au sujet de la formation d’une association étudiante regroupant les étudiantes et les étudiants des 2e et 3e cycles a eu lieu, réunissant plus de 70 personnes. Deux comités ont alors été créés dans le but de rédiger les règlements généraux et d’organiser un référendum pour légitimer la fondation de l’association.

En avril 1986, les étudiants et les étudiantes des cycles supérieurs se sont prononcés en faveur de la création du REMDUS à 84 %. Cependant, c’est en juillet 1987 que le REMDUS est officiellement né, à la suite de l’adoption des règlements généraux et de la réception des lettres patentes.

Le 5 octobre 1988, l’association joint l’AFEUS, mais cela ne durera que deux ans. En effet, en avril 1990, le REMDUS se désaffilie de l’AFEUS et recevra une reconnaissance de l’Université quelques mois plus tard. Peu après, l’AFEUS et la CADEUS fusionnent, formant la FEUS actuellement en activité.

L’ACCRÉDITATION (1991-1994):

En 1989, le REMDUS joint la fondation du Rassemblement des associations des cycles supérieurs (RACSQ). Ce rassemblement regroupe notamment les associations étudiantes de 2e et 3e cycles de l’Université Laval, de Polytechnique, de l’UQAR, de McGill et de Concordia.

Jusqu’en 1994, le Conseil national des cycles supérieurs (CNCS) oeuvre à la défense et à la représentation de la communauté étudiante des cycles supérieurs sur le plan national. Il s’impliquera dans plusieurs dossiers, dont celui de la loi sur l’accréditation, des organismes subventionnaires, du dégel des frais de scolarité, de l’aide financière, etc. C’est également en 1994 que le RACSQ choisit de se dissoudre pour joindre la FEUQ; le REMDUS devient alors membre de la FEUQ.

Le Regroupement se dote ensuite d’une employée permanente – toujours en poste aujourd’hui – et entreprend la mise en oeuvre du service Copie Campus, en 1993. Puisque les associations membres du REMDUS ne représentaient pas à l’époque la majorité des étudiantes et des étudiants de 2e et 3e cycles, le REMDUS entreprit des démarches afin d’être reconnu comme un « regroupement d’étudiants », et non comme un « regroupement d’associations ». Le certificat est obtenu en 1994, à la suite d’un référendum.

LA DÉSAFFILIATION (2007-2008):

À la suite d’un référendum auprès de ses membres, le REMDUS met fin à son affiliation avec la FEUQ. Le Regroupement devient alors une association indépendante.

LA GRÈVE DE 2012 ET LA TACEQ (2008-2014): 

Le REMDUS participe ensuite en 2009 à la création de la Table de concertation étudiante du Québec (TaCEQ). De concert avec cette association, il soutient la grève étudiante de 2012, qui connaît un grand succès. Insatisfait du fonctionnement interne de la TaCEQ, le Regroupement entame un processus de désaffiliation qui devient effectif au début de l’année 2014.

DE 2015 À AUJOURD’HUI:

Le REMDUS contribue ensuite à la création de l’Union étudiante du Québec en 2015; il est affilié avec cette organisation depuis sa création.

C’est également en 2015 que le REMDUS se lance dans l’élaboration d’une nouvelle planification stratégique. Plusieurs changements ont eu lieu depuis :

2016 – Modification des instances décisionnelles

  • Création du Congrès pour rassembler les associations facultaires et départementales.

2017 – Optimisation des ressources humaines

  • Les membres du comité exécutif du REMDUS travaillent maintenant à temps plein, permettant de doubler leur temps d’implication sans avoir d’impact sur les cotisations des membres.

2017 – Augmentation des services

  • Lancement d’un référendum de services. Les résultats montrent une forte demande quant à la bonification des services et des activités du REMDUS.

  • Création du poste de conseillère juridique donnant lieu à l’ouverture du Bureau des droits étudiants du REMDUS.

2018 – Optimisation des services

  • Le REMDUS travaille de façon continue à la création de nouveaux services, notamment à la création d’une halte-garderie, du centre de soutien par les pairs. Il multiplie également l’organisation d’activités sociales et académiques pour les membres des cycles supérieurs.