Dossier STS : la position du REMDUS


Le REMDUS s’oppose fermement à la décision de la STS de suspendre leurs services d’autobus les jeudis soirs à partir de 18h30 sur le campus principal de l’université. Cette décision unilatérale est absolument discriminatoire envers une majorité d’individus qui se voient punis pour une minorité de fauteurs de trouble.
 
C’est d’abord la sécurité des étudiants qui est en jeu, désormais forcés de se déplacer vers la dangereuse intersection Galt-Boul. de l’Université. Un trajet de plus d’un kilomètre (12 minutes de marche), où les voitures roulent vite et les accidents sont fréquents. Cette rue en pente peut devenir problématique pour des personnes à mobilité réduite.
 
De plus, de nombreux étudiants ont des cours le jeudi soir, les dernières plages horaires se terminant vers 22h, d’autres travaillent tard dans les labos de recherche ou suivent des cours au centre sportif. Saviez qu’un cours d’Aquaforme prénatal se donne entre 19h et 19h50 les jeudis soirs ?
 
Nous comprenons que les chauffeurs en aient assez des étudiants qui font du grabuge dans leurs autobus. C’est désagréable, et oui, ça peut faire peur. Le savoir-vivre, tout le monde devrait en avoir (saoul, ou pas) et des jours où une chauffeuse de bus a tellement peur des étudiants qu’elle se rend en arrêt de travail, ça ne devrait pas arriver. Jamais.
 
Cependant, en retirant ce service, la STS contribue à renforcer l’image négative que la population a des universitaires. C’est encore la faute des jeunes, ces grands enfants. Pour une minorité qui pose problème, on punit tout le monde. C’est comme décréter qu’à cause d’un conseiller municipal qui accepte un pot de vin, on renvoie l’ensemble des élus en attendant qu’ils trouvent une solution.
 
Ça ne fait aucun sens.